Muscle & Fitness - Le magazine pour être plus fort, en forme et en meilleure santé
Accueil | eShop | Archives d'articles | Abonnement | Nous contacter | Publicité
GLYCOCYAMINE - LA NOUVELLE CRÉATINE

M&F pèse le pour et le contre d'un complément énergétique nouvelle génération.
 
Par Jim Stoppani
 
Annoncé comme le plus fantastique des compléments alimentaires, la créatine est sans nul doute le meilleur produit légal du marché pour améliorer vos performances. D'innombrables études sur les effets de la créatine chez les sportifs de haut niveau démontrent une augmentation rapide de la masse musculaire, de la force et de la puissance. Le rêve de tous les bodybuilders! Et voilà qu'un nouveau complément nutritionnel proche de la créatine, la glycocyamine, arrive sur le marché en prétendant renforcer l'action de la créatine. Parfois appelée guanidinoacétate (GAA), la glycocyamine est une substance naturellement produite par l'organisme. C'est en fait le précurseur de la créatine. En d'autres termes, la glycocyamine n'est ni plus ni moins que de la créatine en puissance. La créatine serait-elle plus efficace sous cette forme? Réponse dans l'article suivant.
 
Votre usine à créatine
VOUS CONNAISSEZ PEUT-ÊTRE LA CREATINE, cette poudre blanche qui augmente votre masse musculaire et vous rend si fort, mais il faut savoir que c'est aussi une substance produite par l'organisme. Le corps ne produit qu'une quantité limitée de créatine, d'où l'intérêt de prendre une supplémentation en créatine pour développer sa masse musculaire. Les résultats sont incontestables. Malgré ce succès, scientifiques et producteurs de compléments alimentaires persistent à développer de nouvelles substances encore plus efficaces. C'est ainsi que la GAA a fait son apparition.
Une autre manière d'accroître la quantité de créatine dans l'organisme est de fournir au corps les ingrédients nécessaires à sa fabrication. La GAA est l'avant-dernière étape de la réaction chimique qui mène à la créatine. Un complément de GAA fournit une partie du mélange qui stimule votre propre production de créatine. La GAA est absorbée par le foie et les muscles, où elle est transformée en créatine. La créatine produite dans le foie passe dans le sang pour finir dans les muscles. En d'autres termes, vous augmentez l'apport en créatine dans les muscles, et dans le même temps vous favorisez la production de créatine par le muscle. Un vrai doublé gagnant!
Pour stimuler encore davantage la production de créatine par l'organisme, de nombreuses sociétés ont ajouté d'autres ingrédients essentiels: les donneurs de méthyle. Ce sont des compléments tels que la bétaïne (trimethylglycine), le dimethylglycine (acide panganique ou vitamine B15), ou la SAMe (adénosylméthionine). Il faudrait posséder un doctorat en biochimie pour comprendre toutes les subtilités du processus, mais on peut le résumer de la façon suivante: ces compléments fournissent la molécule nécessaire à la transformation de la GAA en créatine. En fournissant la GAA et le donneur de méthyle, vous favorisez le processus ainsi que la production de créatine.
 
Un savant mélange
LA GAA AIDE VOTRE ORGANISME à produire de la créatine en masse. Les meilleurs producteurs ont donc ajouté de la GAA dans leur produit, souvent associée à un donneur de méthyle. A cela une raison simple: la supplémentation en créatine interrompt la production corporelle de la précieuse substance. L'apport en créatine contrebalance largement la perte naturelle engendrée. Mais en fournissant un supplément de créatine aux muscles tout en maintenant la production de l'organisme à son niveau habituel, on peut atteindre des taux records de créatine dans le muscle. Et plus le muscle emmagasine de créatine, plus les résultats sont spectaculaires. De nombreux culturistes et experts en compléments alimentaires sont prêts à le confirmer.
Autre raison pour laquelle les producteurs ajoutent de la GAA: cette substance semble également accroître l'assimilation du glucose et de la créatine par les cellules musculaires. Il s'agit habituellement de l'une des fonctions principales de l'insuline. D'où une diminution de la sécrétion d'insuline, favorable à la perte de graisse. La plupart des fournisseurs utilisent uniquement la GAA pour stimuler la production de créatine, mais certains ont saisi cette opportunité et n'oublient pas de mentionner qu'elle aide aussi à éliminer les graisses. Matt Boldt, propriétaire et directeur général d'une société californienne située à Oxnard et spécialisée dans la fabrication de compléments alimentaires, S.A.N. Corp, déclare: "Je suis persuadé que la glycocyamine est un composé fantastique. Associée à une juste dose de bétaïne, elle accroît la production de créatine endogène tout en remplaçant l'insuline, de façon sûre et naturelle".
 
Créatine ou GAA?
DIFFICILE DE CHOISIR: GAA, créatine ou un mélange des deux? Faites votre choix en vous posant les questions suivantes:
1 ) Avez-vous essayé la créatine sans grand résultat? Chez près de 30 % des consommateurs, la créatine donne des résultats décevants. Les scientifiques supposent que ces personnes ont déjà des niveaux élevés de créatine dans les muscles. Si tel est votre cas, la GAA ou un mélange GAA/créatine pourrait faire la différence.
2) Avez-vous déjà tiré le parti maximum des effets de la créatine? Arrivé à un certain seuil, vos cellules musculaires refusent tout nouvel apport en créatine. Si vous pensez en être arrivé à ce stade, la GAA peut vous aider à vous surpasser en augmentant la production de créatine dans le muscle.
3 ) Souhaitez-vous limiter votre prise de créatine? Un mélange GAA/créatine vous permettra à terme de réduire votre prise de créatine.
4 ) Voulez-vous à la fois développer vos muscles et brûler les graisses? En se substituant partiellement à l'insuline, la GAA ne se limite pas à développer votre force et votre masse musculaire, elle permet également de venir à bout de certaines graisses.
5 ) Une personne mal informée sur la créatine essaie de vous empêcher d'en prendre mais vous voulez profiter des bienfaits de la créatine à son insu? Il faut se rendre à l'évidence, tout le monde n'en sait pas aussi long que vous sur les compléments alimentaires. Peut-être qu'une personne de votre entourage s'est laissée impressionner par le tapage médiatique orchestré autour de la créatine. Si l'on veut vous empêcher de prendre de la créatine, rabattez-vous sur la GAA. Après tout, personne ne saura de quoi il s'agit et vous continuerez de profiter de ses bienfaits.
6 ) Avez-vous des antécédents de maladies cardiaques? Si tel est le cas, limitez-vous à la créatine et ne consommez pas de GAA. La GAA augmente le taux d'homocystéine chez les sujets étudiés. L'homocystéine est un facteur de risque cardiovasculaire et la GAA augmente le taux d'homocystéine alors que la créatine tend à le faire baisser.
7 ) Vous voulez simplement savoir si la GAA peut stimuler la production de créatine? C'est normal. Le meilleur moyen de savoir si un complément alimentaire est efficace sur votre organisme, c'est de le tester vous-même. Essayez la GAA ou un mélange GAA/créatine et faites-nous part de vos impressions. Envoyez votre réponse par E-mail à: [email protected], objet: "Etude GAA". Les résultats seront publiés dans un prochain numéro.
Dans le domaine des compléments nutritionnels, on n'arrête pas le progrès. Certaines avancées sont d'emblée révolutionnaires, d'autres nécessitent quelques ajustements, d'autres encore ne résistent pas à l'épreuve du temps. Difficile pour l'heure de classer la GAA dans l'une de ces catégories, mais les premiers résultats sont très prometteurs. Pour M&F, la GAA mérite une certaine attention, pour ne pas dire une attention certaine de la part de ceux qui cherchent à augmenter leur masse musculaire.
 
Cet article est purement informatif. Weider Publishing Ltd décline toute responsabilité pour les effets des compléments alimentaires ou des produits cités, d'origine légale ou non. Le respect des dosages légaux dans le pays de résidence relève de la seule responsabilité de chacun. Consultez systématiquement un médecin avant de commencer un régime comprenant des compléments alimentaires ou de modifier les dosages.
Meglasson, M.D., et al. Journal of Pharmacological and Experimental Therapy 266(3)(Journal de thérapie pharmacologique et expérimentale):1 454-1 462, 1993.
Wyss, M., et Kaddurah-Daouk, R. Physiological Reviews 80(3) (études physiologiques):1 107-1 213, 2000.

 



 Created with Site Editor